bougie-crea.com
Image default
Immobilier

Tous sur les SCPI fiscales

Investir dans l’immobilier d’entreprise peut indubitablement générer des revenus locatifs attractifs. Grâce aux SCPI (sociétés d’investissement immobilier civil), chacun peut accéder facilement au marché immobilier professionnel. Il existe également des SCPI fiscaux qui offrent plusieurs avantages, notamment fiscaux.

SCPI fiscale : qu’est-ce que c’est ?

D’un point de vue général, les SCPI fiscaux fonctionnent de la même manière qu’un SCPI traditionnel de retour. L’abonné doit acheter des unités SCPI de son choix et payer des frais de gestion. Le ticket d’entrée est généralement bas (200 à 1 000 €) et l’investisseur peut souscrire plusieurs actions s’il le souhaite. La gestion locative du patrimoine est déléguée à un professionnel permettant aux partenaires d’échapper aux contraintes de gestion (recherche d’un locataire, entretien des immeubles, encaissement des loyers, etc.). Par ailleurs, l’avantage fiscal offert par les SCPI fiscaux est valable à partir de l’année de souscription (en fonction de la durée de jouissance des actions proposée par la société de gestion). Le portefeuille immobilier de ce type de SCPI étant composé de différentes catégories d’actifs immobiliers, il permet à un investisseur de diversifier son patrimoine immobilier. Dans tous les cas, il existe différents types de SCPI fiscaux sur le marché. Consultez sur la source defiscalisation-fcpi.fr/.

Il existe plusieurs types de SCPI fiscales en fonction des biens acquis : on parlera de SCPI Malraux pour les investissements dans l’immobilier ancien tandis que les SCPI Pinel (anciennement Duflot et Scellier) investissent dans le neuf. Enfin, les SCPI de déficit foncier permettent aux investisseurs d’imputer les déficits fonciers occasionnés par les travaux de rénovation. Placement à envisager dans le long terme, le recours aux SCPI fiscales ne vise clairement pas un rendement important mais, comme leur nom l’indique, à permettre aux investisseurs de bénéficier d’une fiscalité avantageuse et d’une réduction d’impôts.

Les SCPI fiscales de 2018

Les SCPI fiscaux peuvent être divisés en trois catégories principales : les SCPI Pinel, les SCPI Malraux et les SCPI déficitaires fonciers. En investissant dans des parts SCPI éligibles à la loi Pinel, il est possible de bénéficier d’une réduction d’impôt de 12 %, 18 % ou 21 % du capital investi dans la limite de 300 000 € par an. Le taux de la réduction d’impôt dépend de la durée de détention des actions (6, 9 ou 12 ans) et ceci s’inscrit dans le plafond des échappatoires fiscales de 10 000 €. Un investisseur souhaitant créer un portefeuille immobilier tout en bénéficiant d’une fiscalité attractive peut souscrire à l’action SCPI Malraux. Afin de bénéficier d’une réduction d’impôt de 18 %, l’épargnant doit réaliser des travaux d’amélioration ou de réhabilitation dans un immeuble éligible au régime Malraux. Il est également possible de bénéficier d’une réduction d’impôt de 30 % sur le capital investi dans le secteur protégé.

A lire aussi

Les expatriés et non résidents dans un investissement en SCPI

Irene

Les mythes pour l’investissement locatif

Irene

Comparateur assurance prêt immobilier : fonctionnement

Irene

L’immobilier neuf, le meilleur investissement pour diversifier son patrimoine ?

Journal

SCPI de rendement : mieux comprendre ce placement immobilier

Irene

Que peut-on dire de la défiscalisation de l’EHPAD ?

Irene