bougie-crea.com
Image default
Société

De nouvelles variétés de vignes résistantes aux maladies afin de diminuer l’usage des pesticides

3% ! C’est la surface agricole que représente la viticulture en France. Un chiffre très faible lorsqu’on le compare aux 20% que constitue cette culture dans l’utilisation des pesticides. Alors que l’écologie parvient peu à peu à se placer, à juste titre, au coeur des débats en France, le milieu agricole peine à diminuer sa dépendance aux pesticides permettant de protéger la future production des nombreuses maladies.

La vigne, un enjeu économique, environnemental et sanitaire

Le métier de vigneron est loin d’être le plus facile. Au-delà d’être confronté à des conditions météorologiques difficiles et des journées sans fin, le vigneron doit aussi faire face aux nombreuses maladies et attaques que peut subir la vigne. Entre les petits insectes invisibles à l’oeil nu (phyloxera) ou les maladies cryptogamiques (mildiou, oïdium, botrytis, …), la récolte des raisins n’est jamais garanti à l’avance, et de nombreux traitements préventifs ou curatifs sont nécessaires. En parallèle, le plan du gouvernement est, depuis de nombreuses années, de réduire l’utilisation des produits phyto en agriculture mais il est difficile d’y parvenir.

C’est ainsi qu’au travers de nombreux croisements entre des variétés traditionnelles et des cépages plus rustiques (souvent américains), de nouveaux cépages furent créés et sont naturellement résistants aux maladies telles que le mildiou et l’oïdium. Les pieds de vignes sont par exemple greffés sur des porte-greffes américains qui résistent bien, eux, aux petits insectes tels que le phyloxera. Le croisements avec les cépages rustiques ont également permis de faire face au mildiou et à l’oïdium qui sont pourtant des maladies fongiques très répandues. En complément, nombreux de ces cépages sont plus vigoureux et ne se font pas attendre pour produire des raisins en grande quantité.

Les cépages résistants et les viticulteurs, une grande histoire en France

Leur parcours en France a pourtant tout d’une histoire compliqué. Les cépages hybrides américains arrivés en sauveur il y a un siècle ont finalement créés des crises de surproduction. Face à cette crise de surproduction dans les années 1930, certains de ces cépages furent interdits. Cette décision reste depuis fortement critiquée et remise en question par des associations, des professionnels de la viticulture, des particuliers, des chercheurs, ampélographes au point même qu’un film documentaire a traité la problématique l’an dernier (Vitis prohibita) pour défendre ces cépages et tenter de supprimer ces lois anciennes et floues déjà défiées par de nombreux vignerons et commerçants espérant un assouplissement de ces contraintes.

A contrario, d’autres cépages ont déjà été intégrés au classement français des variétés de vigne à raisin de cuve (Arrêté du 19 avril 2017) : Cabernet cortis, Bronner, Johanniter, Solaris, Souvignier gris, Prior, … et sont donc déjà cultivable par les vignerons. En complément, de nombreuses parcelles expérimentales agréées par l’Etat voient le jour pour tester ces différentes variétés de vignes résistantes aux maladies

Les cépages résistants pour les particuliers et jardiniers amateurs

Décorative et délicieuse, la vigne devient peu à peu un végétal incontournable des jardins et des balcons français. Facile à planter et à cultiver, elle va pousser très rapidement pour offrir un feuillage dense pour ombrer les terrasses tout en présentant de nombreuses grappes de raisins aussi délicieuses les unes que les autres. Néanmoins, la problématique des maladies, bien qu’à moindre niveau compte tenu des risques accrus sur les grandes productions, est aussi présente pour les jardiniers amateurs. Face à cela, il est recommandé d’opter pour ces cépages résistants.

Le plus compliqué restera donc de se déterminer dans le choix de ces nombreux cépages. Le muscat bleu est surtout connu pour être l’un des plus résistants (peut survivre jusqu’à -25 degrés) afin de donner des raisins très aromatisés. Le Dattier de St vallier est très réputé chez les collectionneurs pour son originalité quant à lui. Les variétés de l’est (Adina, Lidi, Miss pink) ont également le vent en poupe et séduisent par leurs couleurs et goûts originaux. De nombreuses jardineries à Paris et en province proposent ainsi ces cépages au sein de leurs magasins, mais ce sont surtout les pépinières en ligne qui arrivent à séduire les particuliers et répondre à leurs attentes en terme de choix de cépages et d’informations comme par exemple le site Viticabrol situé dans le Sud qui propose des plants de vigne à recevoir chez soi accompagnés de conseils de plantation, de culture et de taille de la vigne.

A lire aussi

Quelles sont les assurances obligatoires et facultatives en assurance BTP ?

sophie