bougie-crea.com
Image default
Santé

Pour une légalisation de l’utilisation du cannabis thérapeutique

Les expériences à des fins médicales du cannabis thérapeutique ont eu l’avis favorable de l’Assemblée nationale et pourront débuter l’an prochain. La France, devancée par 30 pays, pourra ainsi trouver sa propre formule, grâce aux témoignages des malades.

Une phase préliminaire de tests tout d’abord

L’Assemblée nationale française a enfin voté et donné son feu vert pour l’expérimentation et l’utilisation du cannabis thérapeutique à partir de la première moitié de l’année 2020, et ce, pour une durée de deux ans. Cette décision devrait faire le bonheur de beaucoup de malades devant faire face à des affections graves et pour lesquels les analgésiques actuels ne sont plus efficaces.

La France est loin d’être avant-gardiste. Au Canada, une autorisation spéciale permet aux sidéens et aux cancéreux de fumer du cannabis depuis l’année 2001. La Hollande et Israël font également partie des précurseurs.

Parmi les trente pays ayant légalisé l’utilisation du cannabis thérapeutique, on trouve dix-sept pays d’Europe, six pays d’Amérique du Sud, trente-trois États d’Amérique du Nord et l’Australie.

L’éloge du cannabis thérapeutique est unanime chez les malades malgré le manque de preuves scientifiques à son sujet. Un médecin psychiatre, Nicolas Authier a été nommé président du comité d’experts délégué par l’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) en sa qualité de spécialiste en addictologie et en pharmacologie. Cette institution a d’ores et déjà émis un avis favorable pour de plus amples investigations en France concernant ce produit. Ce médecin a témoigné dans Libération que le cannabis a amélioré l’existence d’un patient, souffrant d’ostéogenèse imparfaite (maladie des os de verre).

La convergence des études mondiales concourant au même but a poussé l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à changer la classification du cannabis, dans un souci de simplification des conditions de livraison du CBD.

Optimiser les prescriptions en se basant sur les résultats des patients

Le cannabidiol représente un surplus de remèdes dans la ligne de recherche française axée sur la chimiothérapie et ses effets indésirables, la sclérose en plaques et ses contractions musculaires incontrôlées ou encore certains types d’épilepsie sans oublier les douleurs neuropathiques.

L’agence du médicament a donné son accord pour les formes huileuses, les fleurs séchées, mais aussi des tisanes pour avoir un éventail assez large. Le malade devra consulter un spécialiste en neurologie ou affections douloureuses pour avoir une ordonnance initiale disponible en pharmacie hospitalière puis en pharmacie du quartier ultérieurement.

A lire aussi

Comment lutter contre la procrastination ?

Irene

Les notes importantes pendant la grossesse

Irene

Quels sont les propriétés et bienfaits de l’huile essentielle de basilic ?

Tamby

Comment organiser sa boîte à pharmacie ?

Irene

Comparateur de mutuelle santé : comment cela marche ?

administrateur

La cryolipolyse : une technique vous permettant de maigrir par le froid

sophie